Réaliser un exposé en 6° : introduction à la notion de partage d’informations sur le web

(Article rédigé par Mme Almayrac (professeur documentaliste), relu par Mme Bidet (professeur de SVT)

1. Réaliser un exposé en 6° : une tâche complexe

La consigne donnée par le professeur de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) est la suivante :

« Réalisez un exposé sur un animal qui migre ou qui hiberne »

Derrière cet énoncé, en apparence simple, se cachent de nombreuses difficultés. Pour mener à bien ce travail, l’élève doit tout d’abord mobiliser ses connaissances : que signifie hiberner ? migrer ? Quels sont les animaux que je connais qui hibernent ? qui migrent ? L’élève doit ensuite faire un choix : De quel animal souhaiterais – je parler dans mon exposé ?

Autant de questions qui nécessitent de faire appel à des ressources à la fois méthodologiques (que signifie exactement faire un exposé ? Comment dois – je m’y prendre ?) et documentaires (Où puis – je trouver de la documentation sur mon sujet ? Comment m’assurer que les informations que je trouve sont justes ?…).

Chaque élève a accompli la tâche demandée dans le cadre d’un travail maison. Il a adopté une démarche personnelle pour répondre à la consigne demandée. A la suite de l’évaluation qui a suivi, le professeur de SVT a souhaité qu’une remédiation ( (voir définition ici : http://www.cepec-international.org/ressources-documentaires/dossiers-thematiques/850-remediation-differenciation-pedagogique)) se fasse au CDI. Il s’agissait alors de retravailler la méthodologie de l’exposé et la validité des sources utilisées pour répondre au sujet.

2. Une remédiation au CDI : zoom sur 3 étapes nécessaires à la réalisation d’un exposé

La remédiation s’est effectuée en 1/2 groupe classe au cours de séances sur l’Education aux Médias et à l’Information (EMI). Cette configuration facilite l’expression de chaque élève tout en permettant à l’enseignant d’individualiser au maximum son approche.

  •  Retour sur la démarche appliquée par l’élève pour réaliser son exposé

Dans un premier temps, il s’agissait d’inciter les élèves à s’exprimer sur la démarche qu’ils avaient adopté pour réaliser leur exposé. Pour garder une trace de leurs remarques, l’enseignant documentaliste rédige une synthèse que l’élève peut lire en simultané sur écran grâce au vidéo – projecteur. Cela permet également de faire préciser des remarques, de revenir sur ce qui a été dit puisque une sauvegarde est faite à la fin de la séance.

Démarche de recherche pour faire un exposé

  • Choix des sites web à utiliser selon leur fiabilité (recherche de l’auteur des informations et typologie des sites)

On s’intéresse ensuite à la manière dont on peut évaluer la fiabilité d’un site internet traitant d’un sujet donné. On essaie de retrouver les auteurs des informations, on détermine au nom de qui ou de quoi ils parlent. On établit ensuite une typologie des sites internet qu’on consulte (s’agit – il d’un site institutionnel, associatif, collaboratif, commercial…) et on essaie de repérer des éléments qui nous permettent de savoir si on peut faire confiance ou non aux informations présentes sur tel ou tel site.

  • Réalisation d’un document de collecte

Enfin on demande aux élèves de relever les informations qui leur paraissent intéressantes pour répondre au sujet sur les sites présélectionnés lors de l’étape précédente. Ce document, élaboré sur un logiciel de traitement de texte, contient des extraits de sites « copiés – collés », l’adresse des sites où les informations ont été trouvées. Il s’agira ensuite de reformuler avec ses propres phrases sur la copie de l’exposé que l’on rendra au professeur.

Pour réaliser leur document de collecte, les élèves disposent d’une fiche d’auto – évaluation :

grille d’auto évaluation

A ce stade – là du travail, il est possible de rendre sa copie au professeur et de considérer que celui – ci est terminé. Toutefois, en nous recentrant sur l’Education aux Médias et à l’Information, il était pertinent de prolonger ce travail en introduisant notamment la notion d’éditorialisation.

3. Pour aller plus loin :  introduction à la notion de partage d’informations sur le web

  • L’éditorialisation

Le terme est apparu en France il y a moins d’une dizaine d’années. Il définit le processus qui consiste à réorganiser dans un document numérique des ressources que l’on a trouvé sur le web et à les partager ensuite en les publiant sous une nouvelle forme. Dans notre cas, l’idée était donc de valoriser le travail de recherche d’informations sur le web des élèves pour le proposer aux internautes qui en auraient éventuellement besoin.

Nous avons utilisé l’outil « storify » pour publier la sélection de sites web opérée par les élèves.

L’hibernation : https://storify.com/cdisttheodard/l-hibernation

La migration : https://storify.com/cdisttheodard/lesmigrationsanimales

Les compétences techniques nécessaires pour réaliser cette tâche en autonomie n’étant pas acquises par tous les élèves, j’ai effectué moi – même l’insertion des sites dans storify, en vidéo – projetant les différentes étapes qui permettent de le faire.

  • Synthétiser la méthodologie de l’exposé sous la forme d’une bande – dessinée publiée sur le web

Le professeur de SVT et moi – même avons préparé un document papier résumant les points méthodologiques qui concerne la réalisation d’un exposé. Ce document paraissait peu lisible pour les élèves au final. Nous leur avons donc demander de le synthétiser sous la forme d’une bande – dessinée. Pour cela, ils ont utilisé le site http://www.birdsdessines.fr/editeur/. La prise en main de cet outil est très facile et les élèves ne mettent pas longtemps à se l’approprier. Voici le résultat de leur travail.

Méthodologie de l’exposé

La publication sur le blog a été également commentée. Il s’agissait d’expliquer aux élèves les règles de droit élémentaires liées à cette publication qui entre dans le cadre d’une oeuvre collective. L’idée était de placer les élèves, non plus, comme des consommateurs du web mais comme les membres d’une communauté qui crée et qui partage des connaissances sur le web. (pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : Les communs dans l’éducation : http://odysseedln.overblog.com/parler-de-communs)

Pour dresser un bilan de cette séquence, je dirai qu’elle nécessite beaucoup de temps mais qu’elle permet de donner des bases solides dont les élèves auront besoin tout au long de leur parcours de collégien. La présentation de la copie et la préparation à l’oral ont été rapidement évoquées en fin de séquence. L’accent a été mis sur la nécessité de parler à haute – voix, d’articuler et de s’adresser directement au public classe, sans lire sa copie. Un travail plus approfondi sur ces compétences – là est souhaitable.

A propos cdisttheodard82

Professeur documentaliste au collège Saint - Théodard de Montauban
Cet article a été publié dans Sixième. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s