Les twictées (Français Numérique – EMI – 5°)

Article rédigé par Mme Joyeux (professeur de français) Mme Almayrac (professeur documentaliste) et Anne Vehgte Quatraveaux (professeur de français de Montpellier), avec l’aimable relecture de Régis Forgione, Fabien Hobart et Mme Jager (11/2014)

« Intrigués mais enthousiastes, les collégiens s’apprêtent à participer à leur premier challenge orthographique »

Voici le texte auquel se sont confrontés les élèves de 5° qui participent à l’atelier Français Numérique animé par Mme Joyeux (professeur de français) et Mme Almayrac (professeur documentaliste). De quoi s’agit – il au juste ?

La twictée est un dispositif créé par Fabien Hobart (conseiller pédagogique en Adaptation Scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés (A.S.H))  et Régis Forgione (professeur des écoles en Moselle). Son objectif est de pratiquer la dictée collaborative (entre plusieurs établissements scolaires partout en France et dans les pays francophones) et négociée (les élèves dans leur classe recherchent ensemble les erreurs et les pistes pour les éviter). Pour communiquer entre les différents partenaires, des outils numériques sont utilisés : le réseau social Twitter et le partage de fichiers via Google Drive.

Comment ça marche concrètement ?

Il faut tout d’abord créer un compte –  classe sur Twitter (les élèves n’ont donc pas de compte personnel). Au collège Saint – Théodard, notre compte est le suivant : @françaisnum

compte twitter français numérique

Il faut ensuite s’inscrire sur un Google Drive (service imaginé par google pour partager des fichiers (texte…)  pour participer à la twictée. On découvre alors nos partenaires :

mapimage

Nous faisons donc  partie de la team collège (#TeamCollège). Ensuite commencent les phases de travail proprement dites que l’on peut résumer ainsi :

Phase 1 : #twictée et envoi à la correction

Les professeurs dictent la phrase du « défi twictée » aux élèves qui se relisent et essaient de procéder à une première correction individuelle. Puis, par binôme, ils confrontent leurs dictées, essaient de repérer des erreurs. Ils formulent ensuite la phrase twictée de groupe qui sera envoyée à la correction à nos partenaires via Google Drive (en ce qui nous concerne, il s’agit de @cnewsboss, classe qui se situe dans la Drôme).

Phase 2 : Création et envoi des #twoutils

Pour la deuxième séance, nous avons reçu (toujours via Google Drive) les twictées de @3emelaclasse (groupe de Montpellier) que nous allons corriger. Pour se faire, nous allons créer des twoutils.

Les twoutils sont des phrases de 140 caractères énonçant des règles orthographiques et visant à corriger une erreur, ou mieux à ne pas la reproduire.

Et croyez- nous, ce n’est pas facile d’écrire un bon twoutil ! Il faut connaître le langage des twictées (dicobalise) et de twitter (utilisation des @ et des #).

Voici quelques exemples qui correspondent au deuxième tour des twictées, soit à la phrase suivante : « Alors que précédemment les classes investies se sont montrées pertinentes, déjà, d’autres participants intègrent les circuits constitués. » :

Les professeurs travaillent aussi en collaboration à la création d’outils qui permettent de mieux appréhender cette phase. Ainsi, Régis Forgione a mis en ligne un outil précieux que vous pouvez consulter ici : https://docs.google.com/document/d/116yxi6S3jC2ged58CipYxGzUymZ-lBiBEKofA-tVrv4/edit

Une fois que les twoutils sont validés par les professeurs, ils sont envoyés à la classe partenaire, via Twitter (@3emelaclasse).

Phase 3 : Utilisation des twoutils pour corriger nos twictées

Entre-temps, nous avons reçu les twoutils de @Cnewsboss concernant la correction de nos twictées. Il s’agit alors de retravailler notre texte de départ afin d’atteindre l’objectif 0 fautes. Une fois ce travail accompli, nous terminons en récrivant une dernière fois la twictée, ou une twictée très proche (contenant les mêmes points orthographiques).

En quoi est – ce intéressant de faire des twictées en Français ?

Nous sommes à notre deuxième défi twictée de l’année. Il est donc difficile de tirer des conclusions concernant les apports d’un tel dispositif quant aux apprentissages orthographiques et grammaticaux des élèves. Cependant, on peut d’ores-et-déjà dire que les twictées favorisent le travail de groupe, qu’elles contribuent à créer des mécanismes de correction qui sont transposables ensuite à tout texte écrit. Bref, elles permettent de s’entraîner à se relire et à corriger ses erreurs.

Quelles sont les notions d’EMI abordées à travers les Twictées ?

Les twictées permettent d’aborder la notion de réseau social, par l’intermédiaire de l’utilisation de Twitter. La plupart des élèves connaissent son existence car ils suivent les péripéties de leurs stars préférées (vedettes de la chanson, du cinéma ou sportifs de haut niveau). Ils ne soupçonnent pas la plupart du temps l’utilisation pédagogique que l’on peut en faire. Il y a donc un effet de surprise non négligeable au départ qui suscite un intérêt de leur part. Passé ce moment de surprise, il est nécessaire, pour participer aux twictées, de mieux connaître le fonctionnement de ce réseau, de comprendre comment on s’adresse à nos amis en particulier (utilisation d’@) ou encore le langage commun qu’on utilise (dicobalise, #).

C’est également l’occasion de distinguer Internet et le web à travers les partages de fichiers sur google drive et la publication à plus grande échelle des twoutils sur Twitter (web). Ainsi, l’élève réfléchit à l’opportunité d’utiliser telle ou telle solution en fonction des buts visés. Il comprend que l’on ne souhaite pas divulguer des twictées avec des fautes sur un réseau social. Cela pourrait lui porter préjudice. On utilise donc le partage de fichiers restreints sur Google Drive qui nous permet de communiquer entre professeurs et élèves partenaires du défi.

 

Pour en savoir plus sur le défi twictée au collège Saint – Théodard: https://prezi.com/4pf3_2wlplqh/les-twictees/

et en général : https://www.diigo.com/list/cdisttheodard/Twict%C3%A9e/3r4wrdk09

 

A propos cdisttheodard82

Professeur documentaliste au collège Saint - Théodard de Montauban
Cet article, publié dans Cinquième, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.